Accueil > Montagne > Massif de Chartreuse > Randonnée à la Tour Percée - Aulp du Seuil - Chartreuse - 29/10/2010

Randonnée à la Tour Percée - Aulp du Seuil - Chartreuse - 29/10/2010

vendredi 29 octobre 2010, par Stéphane Kus

Longue randonnée aérienne (à la limite de l’alpinisme). Casque, piolet, corde de 50 m, baudrier, grandes sangles indispensables.

Départ Col de Marcieu, montée par l’itinéraire du pas de Ragris, sangle de l’Aulp du Seuil, Tour Percée, retour par la crête de l’Aulp du Seuil et le Pas de l’Aulp du Seuil

- Dénivelé : + de 1100m
- Horaire : 6h (si on trouve l’itinéraire du premier coup)

Cartographie

<geoportail7|width=700px|height=500px>

Afficher "Randonnée à la Tour Percée - Aulp du Seuil - Chartreuse - France" sur Google Maps

Passages Clés

Les photos ci-dessous ne sont pas les plus belles mais celles qui montrent les passages clés de l’itinéraire... Toutes les autres photos sont dans le portfolio.

La lame caractéristique dans le couloir du Pas de Ragris
Pour rejoindre le sangle de l’Aulp du Seuil, il faut suivre le chemin encore 50m au-dessus de la lame, jusqu’au pied d’une barre rocheuse avec un petit couloir à sa droite. Ne pas suivre le chemin qui part à gauche, ne pas monter le couloir, mais remonter la pente herbeuse à droite du couloir pour rejoindre le sangle.
Sur le sangle à l’abri des surplombs
Attention, quand on est pas sous les surplombs, risque de chute de pierres à cause du vent et des chamoix : casque impératif
Le passage exposé sur le sangle
En dessous de la pente terreuse, 200m de falaise à pic... Mieux vaut s’encorder si on est plusieurs. 3 spits permettent de protéger le passage.
Une faille dans la paroi qui borde le sangle
Sous cette faille se trouve le couloir qui permet de descendre au niveau de la tour Percée : poser une corde fixe (40m) permet de descendre aisément ce couloir raide et glissant ; ne pas le descendre jusqu’en bas : prendre vers le Nord une vire sur laquelle il y a une trace et désescalader un petit couloir facile.
Sinon, on peut continuer plus loin et descendre par le couloir qui descend au Nord de la tour, mais c’est beaucoup plus délicat : il faut trouver un arbre pour faire un rappel (50m) et c’est de l’escalade niveau III pour remonter...
L’arche double de la Tour Percée
En revenant en arrière sur le sangle, le couloir surmonté d’une aiguille qui permet de rejoindre la crête

3 Messages

  • Bonjour
    C’est dommage de diffuser un topo. L’intérêt, est que ce site exceptionnel reste aussi confidentiel que possible. Il faut que les gens motivés le cherchent !

    Heureusement que ce n’est pas l’itinéraire le plus simple que vous diffusez. Lorsque j’y était, seule une corde de 30 m m’a suffit et deux sangles pour protéger les passages les plus délicats.
    Je ne suis pas passé par cette faille rocheuse.
    Bonnes rando

    Répondre à ce message

    • Bonjour,

      Il me semble que le problème ne vient pas du topo (ma description n’amène que des expérimentés, respectueux de la montagne et de ce lieu), car de toute façon, depuis la publication dans le livre de P. Sombardier, ceux qui veulent vraiment trouver n’ont pas longtemps à chercher... Pour moi la question vient des guides qui emmènent de grands groupes qu’on peut entendre à 3km...

      Stéphane

      Répondre à ce message

      • Belles photos Le 3 août 2014 à 16:55, par Arthur

        Cette randonnée sera toujours peu fréquentée à cause des deux obstacles techniques qui en gardent les deux entrées. On n’est quand-même pas dans l’alpinisme mais le parcours est trés exposé. Les vieux y vont sans corde, sans casque et sans mousquetons. Glissade interdite. On n’est pas près de voir les randonneurs du dimanche venir faire un BBQ sur l’arche.

        L’attrait de cette randonnée réside aussi dans la recherche individuelle du chemin à suivre. Cependant, les chemins d’accès qui étaient discrets lorsque Sombardier en a fait mention sont maintenant suffisamment répérables en plein bois. Pour moi c’est comme la recherche de la deuxième inscription romaine dans le vallon de Marcieux, toujours infructueuse. Pourtant elle est mentionnée sur le cadastre de Saint Bernard.

        On parle beaucoup de l’arche et peu de ce masque pétrifié avec un pin dans l’oeil. Je le trouve aussi impressionant que l’arche.

        Répondre à ce message

Répondre à cet article

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0